Harcèlement

Il existe autant de définitions du harcèlement psychologique que d’experts en la matière….. tous s’accordent au moins sur quelques caractéristiques communes :

Une souffrance infligée sur le lieu de travail de façon durable, répétitive et/ou systématique
découlant d’une intention consciente ou inconsciente de déstabiliser, nuire, exclure, ou détruire.

Le Comité Interministériel Québecois sur le harcèlement psychologique au travail admet par ailleurs qu’un acte unique peut être en fonction de son effet considéré comme du harcèlement.

Le principal constat que l’on peut faire dans la pratique est que le harcèlement psychologique ou mobbing n’est que très rarement rapide. Il est le plus souvent le résultat de la lente dégradation d’une relation professionnelle. Les situations brutales décrites dans la littérature sont exceptionnelles.

Pour lutter de manière efficace contre le harcèlement, il est fondamental de faire une prévention ciblée.

Une plainte devrait toujours être prise au sérieux et traitée rapidement.

Pour aller plus loin :

Le Secrétariat suisse à l’économie (SECO) a publié en automne 2002 une étude assez fournie sur le problème du mobbing en Suisse. Elle est téléchargeable ici (pdf 608 Kb)

Le SECO vient par ailleurs d’éditer une brochure intitulée « Mobbing : Description et aspects légaux » (pdf 339 Kb)

Coupure de presse à propos d’un cas de harcèlement sexuel femme – homme traité par le tribunal fédéral, la plus haute instance judiciaire en Suisse

Commentaires de l’OLT3 du SECO (extrait) sur les mesures de prévention à prendre en entreprise. Un résumé des ESSENTIELS

Et ATF du 9 mai 2012 qui donne force de loi à ces commentaires.